Les archives maritimes de René-Auguste de Chateaubriand

Quand :
17 décembre 2018 @ 14:30 – 17:00
2018-12-17T14:30:00+01:00
2018-12-17T17:00:00+01:00
Où :
IUT St-Malo

par M. René COLAS

à Combourg, le célèbre Château de René-Auguste Comte de Chateaubriand

Né en 1718, deuxième des quatre garçons d’une famille de douze enfants de haute et ancienne noblesse bretonne réduite à vivre de son labeur dans un modeste manoir rural, René-Auguste de Chateaubriand vient à l’âge de quinze ans tenter sa chance à Saint-Malo. Navigant pendant un quart de siècle à bord de tous les types de navires, du terre-neuvier au négrier, corsaire en temps de guerre puis prisonnier un mois et demi sur un ponton à Plymouth, il franchit tous les grades et devient capitaine. En 1757, alors âgé de trente neuf ans, il quitte la navigation et s’établit à Saint-Malo pour faire fructifier son argent durement gagné. On est alors en pleine guerre de Sept-Ans et ses armements corsaires l’enrichissent suffisamment pour acheter le comté de Combourg. Devenu ainsi le maître quasi féodal d’un vaste domaine terrien, il continue cependant jusqu’en 1776 à armer jusqu’à cinq ou six navires simultanément à la pêche à Terre-Neuve, au commerce colonial et à la traite des Noirs.
A coté de nombreuses et très anciennes chartes et autres documents relatif au comté, les archives du château de Combourg conservent plusieurs comptes de bâtisse et de mise hors des navires qu’il a armés et les « Livres de copies de lettres » de son activité de négoce et d’armement à partir de janvier 1760. Mêlant quelques nouvelles locales, et même parfois familiales, à de nombreuses précisions commerciales et techniques, cette correspondance est un remarquable témoignage de la vie maritime malouine du XVIIIe siècle. Madame Sonia de la Tour du Pin Verclause et Monsieur et Madame Guy et Summer de la Tour du Pin Verclause ayant bien voulu m’autoriser à consulter ces précieux documents, j’ai pu y relever des informations inédites sur la construction navale malouine, l’exploitation des navires marchands et les conditions de vie à bord.
Combinées aux documents conservés dans les archives de l’ancienne Amirauté de Saint-Malo constituant la sous-série 9B des archives départementales d’Ille-et-Vilaine, ces informations permettent à propos des huit navires bâtis pour René-Auguste de Chateaubriand sur les chantiers malouins :
– de mieux connaître leurs matériaux et leurs coûts de constructions et d’évoquer les circonstances parfois conflictuelles de leur réalisation,
– de préciser leurs emménagements, le logement et l’alimentation de leurs équipages et de leurs passagers éventuels, et la nature et l’arrimage de leurs cargaisons,
– et de revivre avec leur armateur plusieurs épisodes pittoresques, mouvementés ou même tragiques de leurs longues campagnes de navigation, à une époque où les nouvelles mettent des semaines, parfois des mois, à parvenir à Saint-Malo.

les huit bateaux de René-Auguste de Chateaubriand construits à Saint-Malo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *