La course malouine durant le règne de Louis XIV: ce qu’apportent les rôles d’équipages et les registres de matricules par M. Philippe HRODEJ, universitaire

Quand :
20 septembre 2021 @ 14:00 – 17:00
2021-09-20T14:00:00+02:00
2021-09-20T17:00:00+02:00
Où :
Auditorium du Carré (ex- CCI)

par M. Philippe HRODEJ, universitaire

Conférence co-organisée avec l’Association des descendants de Capitaines corsaires:

 

 

S’il est de grands récits, des mémoires, des chroniques de gazettes qui narrent de glorieuses actions menées par de grands corsaires partant à l’abordage des murailles de bois des vaisseaux de guerre ennemis, d’autres documents apportent, plus modestement mais plus efficacement, leur pierre pour une meilleure compréhension de ce qu’a été la course en France aux XVIIe et XVIIIe siècles. Colbert, en décidant de mettre en place le système des classes, n’a pas forcément choisi la meilleure option pour fournir des équipages aux vaisseaux du Roi, mais sans le savoir, il a permis à des générations d’historiens et de passionnés de la mer, de travailler sur une archive unique en Europe ou à peu près. Les registres de matricules où apparaissent en verticale les carrières des marins, croisés avec les rôles d’équipage qui doivent être à jour au moment de l’appareillage de tous navires, fournissent en effet une moisson de renseignements sur les gens de mer et donc sur les corsaires dont le suivi administratif concernant les hommes est semblable à tous types de navigation. Lorsque Duguay-Trouin mentionne le courage de l’un de ses matelots, insistant surtout sur le nom et la qualité des officiers morts ou blessés, le croisement de ces archives permet de reconstituer intégralement des carrières, d’obtenir des éléments statistiques sur la course, de mesurer par exemple la mortalité liée à cette activité de temps de guerre, mais aussi le handicap, voire d’appréhender les effets que cela peut avoir sur les familles s’agissant notamment de ce que deviennent les veuves et les orphelins. C’est aussi une page particulière qui s’ouvre sur l’histoire de l’incarcération des matelots en Angleterre ou aux Provinces-Unies. L’auteur profitera de cette conférence pour faire le point sur le projet GEMER, qui utilise ces archives mais en les croisant aussi avec les BMS (registres de Baptêmes, Mariages et Sépultures) et l’ensemble des autres archives comme les rapports de mer, registres de demi-soldes etc.

 

Notre conférencier: M. Philippe HRODEJ:

Maître de conférences en Histoire moderne à l’Université Bretagne Sud (Lorient), laboratoire TEMOS (TEmps MOndes et Sociétés) UMR 9016 CNRS, membre du GIS d’Histoire et des Sciences de la Mer. Spécialiste de la course, flibuste et piraterie, commerce colonial et colonisation des Antilles aux XVIIe et XVIIIe siècles. Porteur du projet GEMER pour GEns de MER, recherches portant sur les marins et leurs familles aux XVIIe et XVIIIe siècles touchant divers territoires littoraux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *