Conférence du 20 août 2012 « Société d'Histoire et d'Archéologie de l'Arrondissement de Saint-Malo

Conférence du 20 août 2012


Les épaves des frégates corsaires de La Natière (Saint-Malo), de la fouille au musée

par Anne HOYAU-BERRY,
archéologue sous-marin, Adramar
et Jean-Philippe ROZE,
adjoint au conservateur du musée de Saint-Malo
dépositaire de la collection Natière.

épave de La Natière

Perdues au pied des roches de la Natière , à l’entrée du port de Saint-Malo, les deux épaves de la Natière ont fait l’objet, de 1999 à 2OO8, d’une importante fouille archéologique sous-marine.

Avec plus de 3OOO objets et fragments significatifs découverts, elles offrent à ce jour la matérialité archéologique la mieux conservée des frégates marchandes et corsaires qui sillonnaient les eaux malouines dans la première moitié du XVIIIe siècle. L’étude de leur charpente révèle ainsi les méthodes et techniques de construction utilisées dans les chantiers royaux et privés, tandis que les objets retrouvés lèvent le voile sur le quotidien des marins et la vie à bord, les circuits économiques et l’équipement des navires.

Déposée par l’État auprès du musée de Saint-Malo, la collection archéologique des objets de la Natîère a fait l’objet de longs traitements en laboratoires spécialisés pour être préservée et présentée au public.

Elle est dorénavant la plus importante collection archéologique française sur la période et son potentiel muséographique est exceptionnel: des souliers des marins aux canons sur affût placés aux sabords, de la cuisine du bord à la reconstitution des haubans et du gréement…, c’est tout l’armement d’une grande frégate océanique qui peut dorénavant être présentée au public.



Le commentaires sont fermés.