Le voyage de La Pérouse

Quand :
20 avril 2009 @ 14:00 – 17:00
2009-04-20T14:00:00+02:00
2009-04-20T17:00:00+02:00

par M. J-R Donguy

LaPérouse

Parallèlement à l’exposition La Pérouse qui se tenaitt du 14 au 25 avril, Monsieur J-R DONGUY nous a présenté le lundi 20 avril le point des connaissances sur l’extraordinaire voyage scientifique que Sa Majesté Louis XVI avait commandé à La Pérouse. Louis XVI s’intéressait beaucoup à la Marine et à la géographie. Il n’avait bien sûr jamais navigué ni voyagé, mais sa culture sur ces deux sujets était importante. C’est avec l’aide du Chevalier de Fleurieu, le géographe Buache de la Neuville et de l’ingénieur Borda qu’il dressa les plans de l’expédition de La Pérouse.

[Illustration : Jean François de Galaup, Comte de la Pérouse (1741–1788) gravure G. B. Bosio – D. K. Bonatti HI Archives portrait n°1] Jean-François de Galaup de La Pérouse est né près d’Albi en 1741. Il est Garde de Marine en 1756 à l’âge de 15 ans, Enseigne de Vaisseau en 1764, Lieutenant de Vaisseau en 1777 et Capitaine de Vaisseau en 1780 à 39 ans, ce qui est exceptionnel. Il est par ailleurs Franc-Maçon et sera initié à Brest en 1765. Il participe à la Guerre de Sept Ans pour la défense du Canada où il est blessé et fait prisonnier à la Bataille des Cardinaux. Libéré, il participe à l’évacuation des bateaux bloqués dans la Vilaine et à l’attaque de Terre-Neuve. Le départ de l’expédition eut lieu le 1er août 1785, après une longue attente de vents favorables. Escale aux Canaries (Ténériffe) et à Ste Catherine au Brésil pour se ravitailler en vivres frais. Passage du Cap Horn sans problème le 8 février 1786. L’escale suivante est Conception au Chili. L’expédition y reste du 25 février au 15 mars où elle est bien reçue par les Espagnols. Un grand repas rassemblant les deux équipages conclut cette escale. Une dizaine de malouins faisait partie de l’expédition La Pérouse : Sur la Boussole 4 matelots : Jean Darron, Jean Donéty ou Douëti, Jean-François Duquesne et Guillaume Pichard. Sur l’Astrolabe, il y avait François Lamarre, maître d’équipage très apprécié par Fleuriot de Langle, Julien Ruelland, gabier et François Feret, matelot, mort à Tutuila Il y avait aussi deux officiers : Pierre Le Gobien, garde de marine, embarqué à Macao et provenant du vaisseau « La Subtile » de la Compagnie des Indes et François Michel Blondela, lieutenant de frégate. Lorsque Blondela embarque sur l’Astrolabe, il avait déjà une grande expérience de la mer et des combats, ayant participé à la Guerre d’Indépendance d’Amérique. Il avait aussi des connaissances approfondies en mathématique, dessin et construction navale, et il était très apprécié de ses supérieurs. Outre des cartes marines, il nous a laissé des scènes maritimes très vivantes et surtout de magnifiques portraits (présentés dans l’exposition du Shaasm) des bateaux que l’expédition a rencontrés. L’expédition La Pérouse s’est terminée sur l’île de Vanikoro. Quelles sont les circonstances exactes des naufrages de chacun des deux bâtiments de l’expédition?, combien d’hommes ont-ils survécu et comment?, autant de points d’interrogations qui ont suscité de nombreuses hypothèses… Plusieurs campagnes de fouilles ont été entreprises de 1981 à 2008 par l’Association Salomon basée à Nouméa et la Marine Nationale. De nombreux objets ont été remontés. En 2003 une partie de squelette a été retrouvé sur le lieu de l’épave de la Boussole, soulevant s’il en était besoin un nouveau mystère ! Après cette intéressante conférence de nombreuses questions ont été posées.