Les chantiers navals sur la Rance et à Cancale

Quand :
20 octobre 2008 @ 14:00 – 17:00
2008-10-20T14:00:00+02:00
2008-10-20T17:00:00+02:00

Landriais2

par MM.  COLAS et HOURRIERE

Cette conférence était présentée par deux conférenciers : M. R Colas pour Cancale et Saint-Malo et M. J-F Hourrière pour plus spécialement le Chantier de la Landriais : M. Colas à partir de documents photographiques a dressé un large historique de la construction navale à Saint-Malo et à Cancale. De grosses unités (terre-neuvas et goélettes) ont été construites à Saint-Malo et de moins importantes à Cancale (bisquines) mais dans ces deux ports aucun chantier n’a perduré comme le chantier de la Landriais au Minihic-sur-Rance. Le Chantier sera vendu en 1959. M et Mme Brosselin construiront des petits bateaux de plaisance,  caravelles et barsets, mais ils se tourneront surtout vers le gardiennage de bateaux. Puis M. Hourriere nous a conté la saga du chantier de la Landriais. Fondé en 1850 par Louis Saubost charpentier de marine, le chantier passe à François Lemarchand (capitaine au long-cour) au décès de son beau-père en 1887. En 1905 François le marchand a l’idée de construire une cale sèche en haut de grève, sachant que Saint-Malo n’en possède pas. Francois Lemarchand a surtout fait de la réparation navale et construit de petites unités. Son fils Louis reprendra le chantier en 1923 et continuera l’œuvre de son père mais dans une période économique difficile. Dans les années 1970 le chantier de La Landriais sera le plus important chantier de gardiennage de la cote Nord de Bretagne. Les propriétaires successifs seront M. Fabry puis M. Serré. En 2000 le chantier est acheté par M. Denis Campion qui continue le gardiennage et la réparation navale mais il a senti le vent et possède deux bateaux de travail qui complètent les activités du chantier. En Conclusion chaque propriétaire par ses qualités propres aura su s’adapter aux contextes économiques, permettant au chantier d’être encore présent au bout de 158 ans. Après cette intéressante conférence de nombreuses questions ont été posées.