La conquête de la mer intérieure malouine

Quand :
18 janvier 2010 @ 14:00 – 17:00
2010-01-18T14:00:00+01:00
2010-01-18T17:00:00+01:00

par Monsieur René Colas

Une grande partie du territoire actuel de Saint-Malo a été conquise sur la mer. A I’origine en effet, la ville n’occupait qu’une île rocheuse, moins étendue que l’intra-muros actuel, reliée à Paramé par un étroit sillon sablonneux submersible. A I’approche des équinoxes, le flot remontait alors jusqu’au Frotu, formant une vaste mer intérieure qui recouvrait totalement les espaces occupés par les actuels quartiers de Rocabey, de la Gare, des Cottages, de I’Espérance et de la Découverte, ainsi qu’une partie des zones industrielles. Quelques heures plus tard, le jusant découvrait des grèves marécageuses et glissantes, difficiles à traverser. Depuis le XVIIe siècle, pour faire face à I’accroissement de la population et aux besoins de I’agriculture, puis au développement de I’industrie, et enfin à la modernisation de la navigation, ces grèves ont été progressivement asséchées. Sous la ville moderne, il reste aujourd’hui peu de vestiges apparents de leur ancienne configuration et, malgré les intéressantes communications présentées ces dernières années par plusieurs membres particulièrement qualifiés de notre Société d’Histoire, notre mémoire collective n’en conserve qu’un souvenir approximatif. La causerie proposée par René Colas le 18 janvier dernier était une synthèse de ces communications, illustrée par un diaporama bâti à partir de cartes et de dessins conservés aux archives municipales pour évoquer ensemble : – la baie initiale telle qu’elle se présentait encore au XVIIe siècle, – la construction progressive des digues qui ont permis à partir du XVIIIe siècle de gagner des terres au détriment de cette baie, – et enfin, à partir de 1837, Ies travaux d’aménagement du port qui ont abouti à sa configuration actuelle.