Accueil

 

Mise à jour du programme d’activités de la SHAASM

Comme précédemment annoncé, nos activités doivent s’adapter aux contraintes sanitaires et administratives en vigueur: à ce jour, voici les modifications que nous avons dû effectuer et celles que nous prévoyons et qui seront éventuellement confirmées ou précisées dès que possible:

  • Pour les journées du Patrimoine, le samedi 19 septembre, le cheminement imaginé par la commission Patrimoine de la SHAASM, proposant une découverte patrimoniale du faubourg de Saint-Malo (Saint-Servan, le Rosais et les Fours à chaux) a dû être annulé.
  • l’Assemblée Générale annuelle de la Société n’a pu se tenir comme souhaité le 21 septembre, et a été organisée par échanges de courriers électroniques ou postaux. Voir ICI les documents de l’AG
  • la Conférence sur Benjamin Dubois de Montmarin qui devait être présentée par René Colas le 21/9 après l’AG est a dû aussi être reportée au lundi 19 octobre et se tiendra à 14h00 à l’auditorium de la CCI (4 ave Louis Martin).
  • Le calendrier des conférences suivantes doit être adapté en conséquence et seules les conférences annoncées ci-dessous jusqu’en décembre 2020 peuvent être raisonnablement garanties aujourd’hui ( à 14h00 à l’auditorium de la CCI).
  • Les permanences du mardi après-midi continuent,en nous conformant aux consignes sanitaires: Le nombre de personnes est limité à 14, réparties ainsi:
    • – 2 dans le bureau du président
    • – 3 dans le secrétariat
    • – 9 (dont le bibliothécaire), dans la bibliothèque: les 8 lecteurs seront invités par le bibliothécaire à s’installer à la table de lecture et de ne pas en bouger. C’est le bibliothécaire qui se charge de sortir les livres demandés. Les livres sortis seront mis en quarantaine jusqu’à la semaine suivante. C’est également le bibliothécaire qui se charge de «désinfecter» le poste de lecture du sociétaire.
  • La livraison des annales 2019, prévue initialement pour juillet 2020, aura lieu dans la semaine du 21 septembre 2020.
 
IN MEMORIAM

Le Pr. André LESPAGNOL est décédé: Saint-Malo perd un grand historien et la Société d’Histoire un ami.

Le Pr. André LESPAGNOL, universitaire de renom, grande figure de la recherche historique malouine vient de nous quitter. Ce finistérien, né à Crozon en 1943, étudie à la Faculté des Lettres de Rennes, y devient agrégé d’histoire en 1965 puis enseigne à l’université de Montréal l’année suivante.
Revenu en Bretagne il noue un lien privilégié avec Saint-Malo et entame une importante recherche historique aboutissant à un doctorat d’État en histoire, soutenu en 1989 à l’Université Rennes 2. De ce monumental travail titré « Messieurs de Saint-Malo : une élite négociante au temps de Louis XIV » le Pr. Jean Delumeau qui l’a dirigé, disait « Ce grand livre instruira et captivera tous ceux sur qui le nom de Saint-Malo exerce un attrait puissant. Mais, en outre, il facilitera certainement pour les malouins eux-mêmes l’accès au troisième millénaire.»
Entre 1975 et 2020 le Pr. Lespagnol a beaucoup collaboré avec la Société d’histoire (SHAASM). Cet homme chaleureux était très apprécié. Ses nombreuses conférences laissaient découvrir un chercheur passionné et un orateur captivant. En janvier de cette année, lors de sa dernière prestation à Saint-Malo, l’auditoire avait été conquis, une fois de plus. Ce jour-là on traitait du thème « Saint-Malo, les malouins et la traite négrière » et il avait accepté de prêter sa voix et sa connaissance lors d’un cours UTL-SHAASM, préparé par son ami Alain Roman, disparu le mois précédent et qui, sentant sa santé vaciller, lui avait demandé de le remplacer . La complicité intellectuelle entre ces deux éminents historiens était évidente et l’émotion palpable.
Plus récemment il a préfacé l’ouvrage posthume d’Alain Roman regroupant ses travaux sur « Saint-Malo et ses activités maritimes à travers le monde XVI-XIXe » Participant au comité éditorial avec l’équipe de la Shaasm et les éditions Cristel, il en avait suggéré le titre. Dans les Annales à paraître ces jours-ci, il signe un long hommage à Jean Delumeau, son maître en histoire.
Saint-Malo perd un Grand historien et la Société d’Histoire un ami.
Jean-Luc BLAISE
 
IN MEMORIAM

Paul-Louis Paoli nous a quittés

Paul-Louis Paoli

Le Capitaine de Frégate de réserve Paul-Louis Paoli est décédé le 11 septembre au Havre où il s’était retiré, avec son épouse, près de ses filles. Les cinq Marines (la Marine Nationale, la Marine Marchande, la Pêche, la Marine scientifique, la Plaisance) et de nombreuses associations tant malouines que nationales perdent un acteur et un soutien à l’activité débordante. Un conférencier prolixe mu par l’esprit de Défense, la culture maritime, la passion de l’Histoire des explorations polaires disparait.
Issu de la promotion 1961 de l’Ecole de la Marine Marchande du Havre, Paul-Louis a connu deux carrières. La première courte, dans la marine marchande, embarqué sur divers cargos, essentiellement de la Compagnie Générale Maritime. La deuxième, plus longue (35 ans), à terre, essentiellement chez « Mobil », une compagnie pétrolière américaine devenue Exxon-Mobil où il a occupé des postes d’encadrement dans des secteurs variés tant en France qu’à l’étranger.
Dans ses loisirs, ses goûts et ses engagements, la mer est profondément présente. Ancien administrateur du centre nautique des Glénans. Comme chef de bord de haute mer il a parcouru plus de 20 000 milles à bord de voiliers sans moteurs en atlantique, dans les pays nordiques et en méditerranée.
Mais c’est comme réserviste de la Marine Nationale et dans sa passion pour l’Histoire des explorations polaires qu’il donne sa pleine dimension.
Il a effectué un très grand nombre de périodes de réserve, dont une trentaine embarquées, et occupé de nombreux postes de mobilisation. C’est en 2000, au cours d’un de ses 8 embarquements sur la Goélette « Etoile » qu’il a participé de manière déterminante au retour à Saint Malo de la coupée du « Pourquoi Pas » et à sa remise au Musée de la Ville.
Il a été pendant dix ans Président de la section malouine de l’Association des Officiers de réserve de la Marine Nationale (ACORAM). Pendant sa présidence la section malouine a pris une dimension exceptionnelle qui lui a valu le privilège d’organiser, en 2006, les journées nationales de cette association et probablement d’avoir aujourd’hui absorbé la section de Rennes. Les autorités locales se souviennent encore de ces journées, notamment d’une cérémonie au Bastion de la Hollande qui réunissait, autour du Préfet maritime, du maire et de 11 officiers généraux de la Marine dont 7 en activité, une foule nombreuse.
Pendant une cinquantaine d’années il s’est passionné pour l’Histoire des explorations polaires, a effectué de nombreuses recherches et rédigé de nombreux documents. Il était membre actif de l’association des amis du Commandant Charcot et du Pourquoi Pas. Passion qui l’a amené à prononcer 56 conférences à Paris (Société de Géographie, Musée de la Marine, Ecole militaire) sans compter celles qu’il a assurées pour la SHAASM et le colloque Charcot qu’il a organisé pour elle. Le bilan de son activité de conférencier (des pôles) s’établit ainsi : 124 conférences prononcées, 8390 auditeurs.
Nous avons perdu une personnalité exceptionnelle et un « Marin » passionné.
Alain REGARD
 

Le prochain numéro de l’écho de la SHAASM (n° 04) devrait paraître dans la semaine du 21 septembre sur le présent site et sera transmis en parallèle par mail à destination de la liste d’adresses de tous nos sociétaires.

Cliquez ICI pour accéder aux numéros déjà parus de L’écho de la SHAASM

 

Programme des événements à venir

(Pour les détails, cliquez sur le titre de chaque évènement)

Oct
19
lun
2020
Benjamin Dubois de Montmarin, fabuleux négociant
Oct 19 @ 14:00 – 17:00

par M. René COLAS

[chassemaree.com coll. part.]
Né en 1749 à Saint-Servan, Benjamin Dubois est le fils du négociant et armateur Claude Dubois dit le jeune. Il fait fortune en armant huit corsaires pendant la guerre d’Amérique. Jaugeant 466 tonneaux, son Bougainville est par sa taille le deuxième navire de la flotte malouine des années 1778-1782. Achetant en 1783 le domaine du Montmarin bordant la rive gauche de la Rance, en Pleurtuit, il en fait en quelques années un port privé et un chantier de construction navale organisé comme un arsenal. Il y arme avec succès à la pêche à Terre-Neuve, au cabotage, et au commerce avec les Mascareignes, et y construit plusieurs bâtiments pour la Marine royale. En 1788, soignant ses relations à la Cour, il est l’un des deux derniers négociants anoblis avant la chute de l’Ancien Régime. En 1789, il obtient la concession de la ligne française de paquebots à voiles pour l’Amérique. Lorsque les désordres de la Révolution entravent le commerce maritime, il lui devient cependant difficile de rembourser les dettes contractées pour construire son chantier et embellir sa demeure. En 1792, habile négociant, il réussit alors à vendre ses installations à l’Etat pour en faire un « port national ». L’année suivante, que ce ne soit comme il l’affirme sur dénonciation malveillante, ou plus probablement pour cause d’insuffisance de zèle républicain ou de richesses excessive, il est arrêté et emmené dans les geôles parisiennes. Libéré le 9 fructidor an II, un mois après la chute de Robespierre, c’est un homme affaibli par huit mois de détention qui revient au Montmarin. Après avoir constaté que l’Etat renonçait finalement à l’achat de son port, et essuyé des déboires avec ses derniers armements corsaires, il y décède en 1799, à l’âge de 49 ans. Sachant se mettre en valeur tout en flattant ses interlocuteurs, Benjamin Dubois a inspiré à ses contemporains quelques textes qui le dépeignent sous un jour fabuleux. Madame de Genlis le présente ainsi dans ses mémoires comme un « homme singulier » dont le port privé est « en petit exactement semblable à celui de Brest » et le domaine du Montmarin « une espèce de république fondée et gouvernée par lui » ; Pierre Forfait lui consacre un article de l’Encyclopédie Méthodique Marine, et la rédaction de ses lettres de noblesses est particulièrement flatteuse. Même si la recherche de la vérité historique le dépouille de quelques embellissements excessifs, il reste un personnage exceptionnel dont l’étonnante carrière mérite d’être contée.
Nov
16
lun
2020
L’épave du Fetlar : la photogrammétrie et la restitution 3D au service de l’archéologie sous-marine
Nov 16 @ 14:00 – 17:00

par Mme Anne HOYAU-BERRY, archéologue sous-marin ADRAMAR

  Source: ADRAMAR

L’Association pour le développement des recherches en archéologie maritime (ADRAMAR) a réalisé une modélisation 3D de l’épave du Fetlar, un cargo vapeur long de 56 mètres, qui a sombré le 13 avril 1919 au large de St Malo. Posé sur les fonds marins, cette épave, fragile témoin en acier, est appelée à disparaitre sous l’action de la corrosion. De la fouille archéologique à la numérisation 3D, cette visite en réalité virtuelle est le moyen de conserver ce magnifique patrimoine et de nous restituer son histoire. La plongée virtuelle a été développée à partir d’une couverture photographique intégrale de l’épave. Plus de 20 000 photographies sous-marines ont été prises en plongée sur le site. Leur traitement informatique permet de restituer les dimensions et les volumes exacts et de construire un modèle 3D précis de l’épave : c’est l’enregistrement photogrammétrique et la restitution 3D, de nouveaux outils au service de l’archéologie sous-marine.

Anne HOYAU BERRY archéologue sous-marin, responsable de projet pour l’association ADRAMAR (Association pour le Développement et la Recherche en Archéologie Maritime). J’exerce ce métier depuis 1995, je me suis formée aux côtés du Drassm Luc Long (fouilles du Rhône, Epaves de la Pointes Lesquin), Michel L’Hour (Jonque de Brunei, cartes archéologiques), Elisabeth Veyrat. J’étais archéologue sous-marin de l’équipe permanente durant les 10 années de fouille archéologique sur les épaves de la Natière. j’ai été nommée chevalier du mérite maritime en 2017. La prochaine mission en collaboration avec le Drassm : carte archéologique du Débarquement de Normandie (avril 2020), plongées sur le Victor en Baie de Saint-Briac (septembre 2020).

Déc
21
lun
2020
Les secrets de l’île de Cézembre
Déc 21 @ 14:00 – 17:00

par M. Philippe DELACOTTE

Jan
18
lun
2021
L’horloge de l’église de Saint-Suliac
Jan 18 @ 14:00 – 17:00

par M. Jean-Pierre BRIANT

Fév
15
lun
2021
Révoltes bretonnes en 1675
Fév 15 @ 14:00 – 17:00

par M. Pierre-Louis AUFFRET

Révolte du papier timbré ou des « bonnets rouges »
Mar
15
lun
2021
L’Archéologie aérienne
Mar 15 @ 14:00 – 17:00

par M. Philippe GUIGON

Avr
19
lun
2021
Les malouins morts en déportation
Avr 19 @ 14:00 – 17:00

par Marc JEAN et Stéphanie TROUILLARD, journaliste

Mai
17
lun
2021
Saint-Malo a-t-elle perdu la Nouvelle France?
Mai 17 @ 14:00 – 17:00

par M. Jean BRODEUR, auteur québécois

Juin
21
lun
2021
La course malouine durant le règne de Louis XIV: ce qu’apportent les rôles d’équipages et les registres de matricules
Juin 21 @ 14:00 – 17:00

par M. Philippe HRODEJ, universitaire

Conférence co-organisée avec l’Association des descendants de Capitaines corsaires:

 
 

Rappel:

les conférences de la SHAASM sont gratuites et ouvertes à tous.

 

Compte tenu des contraintes sanitaires et administratives en vigueur suite à la pandémie, ces conférences se tiendront d’octobre à décembre 2020 dans l’auditorium de la CCI 4 avenue Louis Martin, le troisième lundi du mois à 14h00 précises. L’assistance sera strictement limitée à 130 personnes, priorité étant accordée aux sociétaires à jour de leur cotisation.

 

Les annales de notre Société d’Histoire désormais accessibles sur le service Gallica de la BnF

Les annales de la SHAASM depuis l’année 1900 jusqu’à 1950 sont directement consultables via le lien suivant: Les annales de la SHAASM depuis l’année 1951 jusqu’à 2008 sont directement consultables via le lien suivant: Bonnes lectures!…
 

Parution du dernier volume (n° 6) de la collection « Les dossiers de la Société d’Histoire »:

Saint-Malo et ses activités maritimes à travers le monde XVIe – XIXe siècle par Alain ROMAN

Vente d’exemplaires disponibles de quatre volumes de la collection « Les dossiers de la Société d’Histoire »:

    • Jean de Châtillon second saint fondateur de Saint-Malo,
    • Louis Duchesne, incontournable monument de l’Histoire,
    • Anne de Bretagne et Saint-Malo,
    • L’Héritage social et médical de la Grande Guerre,
au prix de 10 euros l’unité.

Vente d’exemplaires disponibles des annales de la SHAASM

La SHAASM vous propose d’acquérir ses annales (disponibilités variables selon les années). Elles sont en vente au prix de 10 € pour un lot de 4 annales antérieures à 2008. 10 € pour un lot de 2 annales de 2008 à 2018. Pour connaitre les différents sujets traités dans chaque volume (12 conférences par an), il suffit : – de cliquer ICI pour identifier les thèmes des conférences de 1900 à 2018 en téléchargeant le tableau excel correspondant, – ou de venir dans nos locaux (ouverts tous les mardis de 14h à 17h) pour consulter la « table générale », ouvrage regroupant l’ensemble des conférences de 1899 à 1999, l’accès aux tables des annales plus récentes de 2000 à 2018 y étant aussi possible. Pour obtenir les annales regroupant les thèmes qui vous intéressent, sous condition qu’elles soient encore disponibles, vous devez prendre contact avec le secrétaire en notant les années des Annales que vous souhaitez acquérir et votre nom ou numéro d’adhérent.

Vente du livre « Un siècle avec Jacques Cartier »:

conférences et communications données en assemblée de 1905 à 1998, au prix de 5 euros l’exemplaire.
 

Le catalogue de la bibliothèque de la SHAASM mis à jour au 6 août 2019 est accessible ici en format excel [.xlsx]